ATTENTAT DE NICE : INDIGNATION ET HONTE

Plus de 7 mois après l’attentat perpétré sur la Promenade des Anglais à Nice, un sentiment d’indignation et de honte mêlées s’est installé dans le coeur des victimes, de leurs familles qu’elles soient de Nice ou d’ailleurs ainsi que dans celui des Niçois..

L’Indignation

En effet, le Procureur de Nice Jean-Michel Prêtre ; qui avait déjà déclaré dans la presse, et ce sans le moindre respect pour les victimes et familles de victimes il y a plusieurs semaines, “qu’il ne restait à peine “plus”” que 3 ou 4 plaintes de victimes du 14 juillet 2016 encore en cours de traitement ; a tout bonnement décidé de classer celles-ci “sans suites”.

À ce jour donc, aucune plainte contre la Police Municipale de Nice, la Ville de Nice ou le Ministère de l’Intérieur (Préfet) n’a été retenue. “Ni responsables, ni coupables”, des mots devenus tristement banals aujourd’hui tant le nombre d’affaires scandaleuses ; que ce soit au niveau des politiques que d’autres mis en cause ; ont été purement et simplement stoppées voire annulées par la justice afin de laisser passer le temps des élections (Lagarde, Fillon etc..).

La honte

Oui la honte, la honte de voir qu’aucun responsable et encore moins coupable n’a été désigné à l’issue du “traitement” des plaintes des victimes. Ni la ville de Nice, ni l’état n’auront été désigné responsables et encore moins coupables de quoique ce soit au terme des “investigations” du parquet de Nice. Cela est tout simplement honteux.

Des questions subsistent

planniceprom

Tout bon Niçois(e) qui se respecte sait qu’à chaque manifestation qui a lieu sur la fin de la Promenade et le début du Quai des États-Unis (ce qui était le cas pour le feu d’artifice du 14 juillet 2016) un barrage géré par la Police Municipale de Nice est systématiquement placé à la jonction du boulevard Gambetta et de la Promenade des Anglais. Celui-ci redirigeant les automobilistes sur le boulevard Gambetta donc.. Quid de ce barrage ce soir-là..? Quid des forces de l’ordre misent en place ce soir-là..?

Il y a un fait établi : la fin de l’Euro de football avait eu pour effet un allégement du nombre de policiers en service chaque jour après cette évènement de nature “commercial”. N’est-ce pas dès lors quelque peu risible de mettre en place des snipers sur les toits de la place Masséna afin de sécuriser le Carnaval, autre évènement “commercial”..??!

Le soir du 14 juillet j’étais personnellement à moins de 400 m de l’endroit où le camion du terroriste a été stoppé par des forces de l’ordre clairement dépassées par les évènements. Un Niçois rencontré il y a quelques jours me confiait un détail qui m’est revenu : ce soir-là, des bourrasques de vent soufflaient sur la Promenade, ce qui a fait penser à certains que le feu d’artifice n’aurait peut-être pas lieu..

Ce qui est certain c’est que les coups de feu que j’ai entendu ce soir-là resteront gravés dans ma mémoire..

Jérôme FARAILL pour TACTIC.MEDIA

(©2017 TACTIC.MEDIA)