MXVOICE SESSIONS #4 : JEAN-JACQUES BRUNO

Jérôme FARAILL / MXVOICE : Jean-Jacques, peux-tu nous en dire plus concernant ton nouveau projet..?

Jean-Jacques BRUNO : Oui bien sûr, j’ai pour projet des centres de motos électriques, je vais mettre cela en place à Alès afin de proposer des randos dans les Cévennes avec le concours d’Electric Motion ( Electric Motion sur le web ) qui est une marque de Motos qui sont fabriquées en France.. Sont déjà disponibles les Motos de Trial et ils viennent de sortir une Moto typée « 125 -Trail/Rando », les Randos partiront du Pôle d’Alès et se dérouleront sur des petits circuits de 2 heures (voire plus si rechargement)..

Jérôme FARAILL / MXVOICE : Justement parlons Marques, comparativement à des Marques comme Alta ou Zéro sont-elles équivalentes au niveau capacités et performances..?

Jean-Jacques BRUNO : Je suis allé rencontrer Alta aux États-Unis, ceux-ci n’ont pas encore prévu de venir en Europe, ensuite, Zéro font des Motos mais elles sont plus typées « route ».. Moi, en ce qui me concerne, je suis sur un segment de la « 125 Trail » avec laquelle nous pouvons circuler dans des « chemins ouverts à la circulation » afin de se rapprocher le plus possible de l’Enduro.. La Machine que propose Electrique Motion dispose d’une autonomie de 70 kms ce qui est déjà bien, qui plus est elle se recharge rapidement, elle est aussi très légère.. Nous n’oublions pas les femmes puisque cette Moto étant très accessible par nature, elle peut intéresser une clientèle féminine de passionnées par le sport mais également par l’écologie..

Jérôme FARAILL / MXVOICE : Toi qui vient des moteurs 2 Temps et 4 Temps, tu as facilement réussi à te faire à « l’électrique »..?

Jean-Jacques BRUNO : En fait j’y suis venu suite à la fermeture du Pôle Espoirs Motocross d’Alès, la mairie m’a demandé si je pouvais m’occuper du secteur « Motos électriques », je savais que le développement de machines pour les enfants était abouti et en m’y intéressant j’ai découvert cette « 125 » et je l’ai trouvée assez sympa.. J’ai eu l’occasion d’essayer l’Alta SuperMoto qui est une très bonne Moto.. Sur de petites sessions de 20-25 minutes c’est une machine qui marche vraiment bien.. Il y a une petite logistique de rechargement à mettre en place autour mais cela reste très léger comme structure.. L’Alta SuperMoto reste toutefois un peu chère.. Il y a bien sûr des marques chinoises mais celles-ci restent pour le moment peu fiables.. Il y a aussi « la Freeride de KTM » mais celle-ci rencontre de gros soucis d’autonomie (30 kms..).. Après le « Thermique » restera le thermique, ce week-end j’ai roulé en Enduro et c’était avec une thermique.. L’Electric Motion se recharge via une prise normale et est fournie avec un chargeur.. Donc par exemple si tu vas voir un ami, tu peux le temps de ta visite la mettre en recharge chez lui très simplement, un peu comme un téléphone..

Jérôme FARAILL / MXVOICE : Le fait qu’en France l’électricité soit à 85 % d’origine nucléaire est-ce que cela te pose un problème, car c’est de l’énergie « propre sans vraiment l’être » quelque part..?

JJB

Jean-Jacques BRUNO : Oui c’est vrai mais les choses bougent, certains ont intégré le rechargement via des panneaux solaires par exemple.. Je pense qu’il faut donner un coup de pouce à la filière et par la suite en amont, l’électricité fournie sera sans doute plus « verte » qu’elle ne l’est actuellement.. En Angleterre et en Belgique ils ont avancé sur  le projet et la provenance de l’électricité..

Jérôme FARAILL / MXVOICE : Concernant la pratique tout-terrain, l’absence quasi totale de bruit est sans doute un avantage pour passer là ou les machines thermiques sont interdites, mais en roulant n’est-pas un peu spécial de rouler « sans pouvoir entendre l’autre derrière ou devant »..??

Jean-Jacques BRUNO : Non non cela ne pose pas de problèmes, c’est comme en vélo quelque part.. Nous sommes très sollicités par les mairies car ce type d’engins permet la découverte de fermes bio par exemple.. Cela peut également nous permettre à nous « Pratiquants la Moto TT » de faire perdurer le sport là ou les Motos actuelles repoussent par le bruit et la pollution..

Jérôme FARAILL / MXVOICE : Pour revenir au Motocross, je t’ai trouvé quelque peu en colère dernièrement à propos d’un pilote que tu connais et qui « favorisait » un peu des sessions de photos avec les journalistes par rapport à un travail d’entraînement physique et de roulage de fond..

JJBAction2

Jean-Jacques BRUNO : Oui je vois bien de qui tu parles il a été mon pilote au Pôle, je lui ai dit « il faut t’entraîner sérieusement, t’envoyer des manches » parce que le Mondial aujourd’hui c’est hyper rapide et technique.. Le niveau général s’est vraiment élevé.. Je trouve qu’aujourd’hui la France est quelque peu en perte de vitesse, Paulin a gagné un GP mais ce dernier Grand Prix il est loin, Febvre ne retrouve pas son rythme depuis sa grosse chute, je pense qu’il y a un problème médical derrière car il n’a jamais retrouvé un bon rythme depuis.. Derrière c’est la « Cata’ » on a personne.. Hier nous étions le 8 mai et j’ai toujours dit « le 8 mai c’est la fêtes des Crossmen, (sourires..) hé oui tu dis toujours « oui mais » ».. Pour gagner des course il faut se bouger le cul, il faut aller au charbon.. Moi je me souviens, je m’entraînais à Uzés, j’allais sur mon circuit de Cross je m’envoyais des manches de 40 min et 2 tours et quand j’avais terminé je rentrais chez moi (12 kms..) en courant.. A 9 heures j’étais sur le terrain, à midi j’avais terminé, on avait rien sans rien.. Aujourd’hui je pense que les Pilotes se contentent de pas grand chose mais surtout l’entraînement c’est du n’importe quoi.. Moi j’ai peur, la FFM a fermé les Pôle Espoirs en Motocross et en Trial, on parle aussi de l’Enduro mais à un moment donné cela ne coûte pas vraiment cher d’avoir des structures qui sont majoritairement aidées par l’état (accords prioritaires avec l’état concernant la scolarité des stagiaires..).. En 2017 je ne pense pas que ce soit une question d’argent, la Fédération a beaucoup beaucoup d’argent, j’ai reçu un  message de notre ancien Président qui m’informait que la Fédération venait d’acheter un bâtiment à Paris face à ses locaux.. On n’investit plus dans le sport et on commence à le ressentir, des personnes comme Pascal Finot qui sont sur le terrain, ils ne sont pas tous les jours avec les pilotes.. Moi au Pôle c’était bien pour ça, on les bougaient tous les jours et on a bien vu tous ceux qui sont sortis du Pôle d’Alès, rien qu’Antoine Méo si il n’était pas passé par le Pôle Espoirs, on ne l’aurait pas repéré.. On avait l’occasion de faire venir des non-inscrits au Pôle et de les tester face à ceux « détectés ».. Antoine peut le dire, c’est grâce à cette structure qu’il a réussi sa carrière.. Je pense que c’est dommage, le Mondial va aller de moins en moins bien en ce qui concerne la France..

Jérôme FARAILL / MXVOICE : Oui la « détection » passe à la trappe..

Jean-Jacques BRUNO : Oui je pense.. A l’époque il faut aussi dire que les importateurs que ce soit Yamaha, Kawasaki nous prêtaient des motos, on les payait au bout d’un an ça ne nous coûtait pas d’argent mais au moins nous disposions d’un gros support pour nos pilotes.. Nous avons eu pas mal de Pilotes comme les Richier, Pourcel, Steven Lenoir, il y en a eu un paquet quand même.. Tous ne sont pas devenus Champions du Monde mais on en voit toujours aux avant-postes aujourd’hui.. Le Mondial encore une fois ça va vite, tu peux aller vite à la faute.. J’ai regardé Valkenswaard à la tv, j’ai suivi Paulin là-bas sur un circuit sur lequel j’avais roulé, je l’ai trouvé plutôt bien mais il prend son rythme qu’en fin de deuxième manche, je pense qu’il devrait travailler cet aspect concernant ses manches..

Jérôme FARAILL / MXVOICE : Une question qui concerne les salaires.. Trouves-tu normal que l’on donne de gros salaires à des pilotes qui ne sont pas devenus Champion du Monde..

Jean-Jacques BRUNO : Oui c’est normal car le pilote fait quand même son job et on le paye pour devenir Champion du Monde.. De nos jours c’est devenu très cher pour tout pilote qui veut rouler le Mondial.. Je me souviens de l’époque où on se déplaçait sur un GP avec Yves Demaria ou Frédéric Vialle avec toute la bande en 125, on s’inscrivait, il suffisait d’arriver avec un petit camion tu payais les trajets ça ne te coûtait pas vraiment cher.. Maintenant c’est hors de prix.. Les « vrais circuits » manquent aussi beaucoup.. C’est limite plus du Supercross que du MX avec des Whoops et autres enchaînements techniques.. Les écarts de temps entre les premiers et « les autres » sont assez importants..

Jérôme FARAILL / MXVOICE : Peut-on être un « Grand Pilote » si on a été Champion du Monde aux Nations sans l’avoir été à titre individuel..?

JJBJersey

Jean-Jacques BRUNO : Les Nations sont une course d’équipes, on peut gagner les Nations sans gagner de manche.. Chaque saison tu te remets en question, et ce n’est pas parce que tu te dis que tu vas gagner les Nations que tu vas être Champion du Monde, je ne pense pas.. Après il faut travailler, c’est toujours le même problème.. En ce qui me concerne, je suis quelqu’un qui préfère donner ses avis en dehors plutôt que d’aller sur un circuit me faire voir, et puis de toute façon, un Pilote, ça se prépare à la semaine c’est tout (sourires..).. Pour revenir à l’électrique, de Grands Pilotes sont intéressés comme Laurent Pidoux ou encore Johnny Aubert..

 

JJBAction1

Vous pouvez contacter Jean-Jacques BRUNO pour plus d’informations via son mail : bruno.jeanjacques@orange.fr

(Photos : remerciements Jean-Jacques BRUNO, Texte Copyright Exclusif © 2017 MXVOICE.Racing / The TACTIC MEDIA GROUP, reproduction interdite)